Qui de l’homme ou de la femme est à l’origine de l’inconstance en amour ? Telle est la question que soulève La Dispute de Marivaux, l’une de ses pièces les plus déconcertantes et incisives, qui constitue la part essentielle du livret du deuxième opéra de Benoît Mernier.

Afin de trancher définitivement cette brûlante dispute philosophique, une expérience diabolique met en contact quatre jeunes gens qui ont grandi à l’écart du monde et qui vont vivre sous nos yeux la découverte de l’amour et leurs premières trahisons.

Pour cette création, le compositeur belge a travaillé en étroite collaboration avec les librettistes Ursel Herrmann et Joël Lauwers. Nouvelle occasion pour lui d’aborder l’éveil du désir après son Frühlings Erwachen en 2007.

Dirigée par Patrick Davin, cette Dispute est mise en scène par les Herrmann qui abordent pour la première fois une oeuvre contemporaine.