Agrippine, impitoyable et avide de pouvoir, veut installer son fils Néron sur le trône pour y remplacer l'empereur Claude. L'amour que vouent les deux hommes à la splendide Poppée, qui n'est pas libre, permet à Agrippine de les monter l'un contre l'autre. L'écheveau d'intrigues qui se noue fait de l'œuvre un véritable « soap-opéra » dans la Rome antique.

Haendel a composé Agrippina en trois semaines seulement, à l'âge de 25 ans. Le succès remporté par l'œuvre lui a ouvert l'accès aux plateaux londoniens. Après Giasone, cet autre opéra baroque est tout à fait dans les cordes de Mariame Clément. En lançant force clins d'œil satiriques, elle vous emmène dans les studios de télévision de Dallas et Dynasty, les feuilletons phares des années 1980.