Pour l'année Wagner, l'Opéra de Flandre ressuscite une tradition ancienne : présenter Parsifal aux alentours de Pâques. Une communauté chevaleresque, réunie autour du mystérieux Graal, est à la dérive et attend un sauveur. Son maître spirituel, Amfortas, s'est laissé séduire par l'une des complices de Klingsor le banni. Alors arrive Parsifal, parfait innocent pétri de bonnes intentions. Est-il le « pur innocent » capable de guérir Amfortas ?

Dans ce récit exalté, empreint de symbolisme chrétien, Wagner résume l'idéologie morale de la fin de sa vie. Il a travaillé 25 ans à cet opéra mythique, son dernier. La musique quasiment sacrée vous transporte littéralement dans un autre monde. Aucun autre opéra ne suscite autant d'interprétations différentes que cette somme qui dure près de cinq heures. Tatjana Gürbaca ose s'y attaquer.