Considéré comme l'une des plus formidables réussites verdiennes, Otello a failli ne jamais exister. C'est l'éditeur Riccordi qui a persuadé Verdi, retiré de la vie musicale, de se remettre à la création quinze ans après Aïda. La réussite fut éclatante.

Le drame shakespearien, qui fait d'Otello et Desdémone les victimes de l'implacable machination de Iago, est transcendé par la musique d'une intensité dramatique inouïe.